Digue dentaire

Tous les soins en dentisterie doivent être considérés comme des actes de micro-chirurgie. De la même façon qu'on étale un champ au bloc pour sécuriser la région du corps à opérer, le dentiste a les moyens d'isoler la ou les dents qu'il doit soigner. Ce dispositif s'appelle la digue dentaire.

Elle consiste à glisser un crampon sur une ou deux dents, et ensuite à enfiler sur ce(s) crampon(s) une feuille de latex extensible préalablement percée pour isoler le nombre de dents voulu. On tend enfin la feuille sur un cadre, et le champ opératoire est posé.

 

La pose de la digue dentaire qui n'est pas obligatoire mais fortement recommandée, présente tous les avantages :

 

  • Elle fait barrage à la salive qui remonte sans cesse et empêche de mettre les produits pour reconstruire les dents. 

 

  • Elle met parfaitement à l'abri de cette même salive qui contient nombre de bactéries pouvant recontaminer une dent que l'on vient de nettoyer. 

 

  • Elle permet de mettre en place tous les produits de la dentisterie moderne qui ne supportent pas l'humidité ambiante de la cavité buccale, ce qui a pour résultat d'assurer des restaurations d'excellente qualité et qui résistent très bien à l'épreuve du temps.

 

  • Elle fait office d'écran vis à vis du patient, qui se sent séparé de ce qu'on lui fait en bouche, et se sent ainsi moins anxieux.

 

  • Elle permet au patient derrière la digue dentaire d'avaler sa salive sans être gêné, de remuer la langue sans rencontrer d'obstacle, et surtout de ne recevoir aucune projection ni d'eau ni d'air ni d'aucun autre élément liquide ou solide.

 

  • Elle met enfin le patient à l'abri de la chute éventuelle de petits éléments et donc élimine le risque de les avaler !

 

 

Il y a peu de soins pour lesquels la pose de la digue dentaire n'est pas nécessaire ou utile, tous les patients, même les enfants, peuvent être soignés sous digue dentaire. Pour les patients présentant une allergie au latex, il existe des digues dentaires sans latex, tout comme il existe des gants sans latex.

 

DSC_0307.jpg
DSC_0307.jpg

Article rédigé par le praticien le 26/11/2015